Témoins

Sarah et Etienne L.9/16/2013
Cela a été très positif pour nous, même si nous n’avons pas pu avoir d’enfant. Et nous avons beaucoup aimé ton accompagnement. Il nous a fallu un peu de temps pour accepter doucement les choses, mais ce suivi nous a permis de le faire plus librement. Nous avons fait tout ce qui était humainement possible, et nous pouvons nous appuyer sur cela pour aller de l’avant.
Anonyme5/15/2013
Je suis suivie depuis, désormais 3 ans -2010- , par un médecin et une accompagnatrice de la NaproTechnologie. Auparavant j’avais été suivie par de plusieurs médecins et gynécologues qui n’avaient pas su répondre aux problèmes que je rencontrais ; En effet, depuis l’adolescence, j’ai des règles extrêmement douloureuses, entrainant des vomissements et des périodes d’asthénies intenses qui m’handicapent énormément. Elles correspondaient aux périodes pré-ovulatoires mais les médecins ne trouvaient pas d’origines à ces phénomènes : les tests et analyses étaient bons. En 2006 je me suis mariée et j’ai découvert que les rapports intimes me procuraient des douleurs presque insoutenables, mais les médecins ne voyaient rien d’anormal et donnaient une origine psychologique à ces problèmes. Et, d’année en année, la stérilité s’est confirmée. C’est suite à l’opération d’un « petit kyste » que mon gynécologue estimait trop bénin pour être opéré (je suis allée le supplier, avec mon mari), qu’une endométriose bien développée a été découverte. J’ignorais tout de cette maladie et on ne m’a rien expliqué. C’est sur internet que je me suis documentée et que j’ai commencé à comprendre que mes douleurs et problèmes pouvaient venir de cette maladie. Mais je me sentais perdue ; le gynécologue qui me suivait alors me prescrivait des médicaments, sans me les expliquer, sans s’inquiéter de mes cycles ni de leur régularité. Cela m’étonnait mais je n’étais pas médecin… Plus tard j’ai su que ces médicaments, mal pris, empêchait l’ovulation.   En 2010, très découragée, épuisée par une nouvelle poussée d’endométriose, je suis tombée en peu de temps sur deux informations, dans des revues, sur la « na-pro technologie ». Cette méthode, née aux Etats-Unis, proposait aux femmes un accompagnement pour être formées aux méthodes naturelles : pouvoir connaître son corps, repérer ces cycles et les ovulations de manière sûre, repérer aussi les dysfonctionnements potentiels par l’observation des glaires. Cet accompagnement est doublé d’un suivi médical par un médecin. Ainsi, les dysfonctionnements sont dépistés et soignés et dans la majeure partie des cas les causes de l’infertilité sont combattues. Cette méthode était toute nouvellement introduite en France. J’ai contacté rapidement le médecin référent. Je suis une de ses premières patientes en France.     Le médecin na-pro technologie m’a mis en contact avec une accompagnatrice. Elle m’a appris à tenir un tableau d’observation de mon corps tous les jours, mois après mois. Les premiers temps nous avions rendez-vous tous les mois, puis lorsque j’ai pris de l’assurance, tous les 3 mois, enfin tous les 6 mois. Ces rendez-vous téléphoniques sont des moments précieux ou j’ai découvert le mécanisme de mon corps, et où je pouvais poser toutes les questions sur ce qui m’étonnait, m’angoissait ou autres. D’autres rendez-vous, moins fréquents mais réguliers, me permettaient d’être suivi par le médecin. Les observations étaient complétées, en cas de besoin, par des analyses de sang et échographies, et des traitements m’ont été donnés en fonction des observations ; J’ai reçu un suivi qu’aucun de mes précédents gynécologues ne m’avait donné, des explications, une ligne directrice pour avancer ; et beaucoup d’espoir. Suite à ce suivi, il a rapidement été décidé une seconde opération pour l’endométriose et le médecin m’a orienté vers un chirurgien compétant en ce domaine (il semblerait qu’ils soient encore rares en France ou cette maladie est peu prise au sérieux), puis m’a donné un traitement hormonal pour régulariser des taux trop bas. Des « astuces » m’ont également été données pour accroître la quantité et la qualité de la glaire, réduire les flux des règles, etc.     La chose qui m’a le plus frappé, dans cette méthode, c’est que j’ai été considérée comme … un être humain. Trop souvent, chez les médecins et gynécologues, j’ai eu le sentiment d’être une machine bonne à mettre à la poubelle si un « truc » dysfonctionnait. Je suis hallucinée de constater la méconnaissance du corps humains de la part de certains professionnels, comme celui qui avait décidé que l’ovulation se faisait tous les 14 du mois, apparemment, quel que soit la patiente. Rien n’est plus faux ! Désormais, je me connais mieux, je me comprends. Des « symptômes qui m’effrayaient me semblent aujourd’hui naturels, d’autres devant lesquels je faisais la brave, attirent aujourd’hui mon attention et m’incitent à la prudence. Lorsque je lis les questions et réactions de femmes sur les forums par rapport à ce que leur dis leur corps ; je retrouve ma propre perplexité et ma déroute avant d’avoir contacté la na-pro technologie. C’est sans doute le plus grand cadeau qui m’ait été fait ici en me permettant de comprendre ce que mon corps offre, et comment il l’offre.
Julie B5/3/2013
« Quelques mois après la naissance de notre fille (en octobre 2008), nous avons voulu agrandir la famille avec un deuxième enfant. Nous n’avions eu aucun problème pour cette première grossesse, j’étais tombée enceinte sans attendre. Mais malheureusement la deuxième grossesse ne débutait pas. Nous avons essayé plusieurs méthodes, quelques traitements naturels (Maca et autres plantes…) ou pas (Ovitrelle…), quelques examens (radio de l’utérus, IRM…), Ostéopathie, Acupuncture… J’ai ensuite recherché une méthode naturelle pour connaître mieux mon corps et me le réapproprier. J’ai donc fait quelques recherches sur internet et j’ai découvert la méthode FertilityCare (modèle Creighton). Cela me paraissait idéal pour connaitre son cycle et faciliter ses chances de grossesse et par la même occasion découvrir un éventuel dysfonctionnement gynécologique. J’ai rencontré un médecin qui pouvait me suivre avec cette méthode (à la Maternité Catholique de Provence – l’Etoile). Elle m’a invité à rentrer en contact avec une instructrice pour me former et m’accompagner à l’observation et au remplissage de mon tableau. J’ai choisi de suivre ce parcours avec Brigitte Diemand. Le contact est tout de suite bien passé. Nos rendez-vous avaient lieu par webcam en début de soirée (décalage horaire de la France vers le Canada). Elle m’a fourni les tableaux et étiquettes lorsque j’en avais besoin. Brigitte m’a appris à remplir le tableau, à utiliser les bonnes étiquettes, à vérifier les bonnes choses lors de l’observation et surtout à me remotiver lorsque j’étais moins rigoureuse. Le but étant que je sois sûr de mes observations et qu’elles soit reportées de manière précise sur le tableau pour que le médecin puisse avoir une vision juste de mon cycle. Brigitte m’a donné confiance en mon observation et a toujours été disponible à n’importe quel moment pour répondre à une question ou effacer un doute. Cette méthode est complète, elle permet de mieux se connaitre, donc de trouver les périodes fertiles ou pas et éventuellement les problèmes de cycle. »
Angélique Tassëel4/26/2013
« Dans le cadre de soucis d’infertilité, nous avons suivi une formation pour connaître et maîtriser petit à petit la méthode Creighton auprès de Brigitte Diemand.   Sa disponibilité, son écoute respectueuse, son empathie et son grand professionnalisme nous ont aidé à traverser l’épreuve de l’infertilité que nous vivions depuis plusieurs années. Passionnée et impliquée dans son travail, son accompagnement a été un soutien précieux.  Mon époux et moi nous sommes sentis épaulés mais surtout compris dans cette épreuve qui touchait notre couple au plus intime.. Nous savions que nous pouvions à tout moment envoyer un mot pour une question ou partager un événement concernant nos soucis d’infertilité. Enfin, son lien avec le médecin qui nous suivait en parallèle a permis une prise en charge globale, toute deux travaillant en étroite collaboration. Aujourd’hui, nous attendons la naissance de notre premier enfant! «